+33 (0) 4 81 61 02 75 contact@cryoblaster.fr
Opérateur effectuant le séchage de la cuve de son blaster cryogénique

Sécher la cuve de votre machine de nettoyage cryogénique avant utilisation : pourquoi ?

La technique de nettoyage cryogénique implique la projection de glace carbonique sous forme de pellets sur les surfaces à nettoyer. Ce procédé ne génère pas de déchets secondaires. Pour optimiser l’efficacité de cette technologie, il est essentiel de préparer correctement votre équipement de nettoyage cryogénique. Dans le présent article, nous allons discuter de l’importance de sécher le réservoir de votre nettoyeur cryogénique avant chaque utilisation…

Garantir l’efficacité du processus de nettoyage cryogénique

Pour maximiser l’efficacité du nettoyage cryogénique, veillez à éliminer toute source d’humidité qui pourrait être présente dans la cuve, mais également à l’intérieur de la buse de projection et du tuyau de tir. Lorsque la glace carbonique entre en contact avec de l’eau ou de la condensation, elle se recouvre d’une couche d’eau glacée. Cela la fait adhérer aux parois du réservoir et engendre l’apparition de bouchons à l’embase de la cuve.

La glace carbonique peut également, en raison de l’humidité, s’agglomérer à l’intérieur de la buse et/ou du tuyau de tir. Dans ce cas, la performance globale du procédé de nettoyage peut être compromise, réduisant ainsi la qualité et l’efficacité du travail effectué.

Découvrez dans la vidéo ci-dessous, comment sécher la cuve de votre machine de nettoyage cryogénique Cryoblaster. S’applique à la très grande majorité des équipements sur le marché.

 

Vidéo : pour sécher la cuve de votre Cryoblaster avant et après travaux, alternez le tir extérieur et intérieur. Bien évidemment, le tir doit s’effectuer la cuve vide, c’est-à-dire sans présence de  glace carbonique à l’intérieur. Pour rappel, l’idée est de vider les traces d’humidité au sein de la cuve, mais également à l’intérieur du tuyau de tir et de la buse de projection…

Restreindre la pollution potentiellement nocive

Contrairement à ce que certains sites web peuvent suggérer, le sablage à la glace sèche n’est pas une méthode de désinfection. Cependant, cette technique a un effet bactériostatique, c’est-à-dire qu’elle inhibe de manière stricte la croissance des bactéries.

Une cuve mal séchée peut augmenter le risque de contamination par l’humidité, les bactéries et autres micro-organismes. Pour éviter la contamination croisée, nettoyez et séchez la cuve avant et après chaque utilisation. En effet, un environnement humide favorise la multiplication de germes pathogènes qui pourraient être nuisibles à la santé des personnes.

Pour éviter les problèmes, il est également recommandé de nettoyer l’intérieur de votre blaster. Cela est particulièrement important si vous travaillez dans des endroits sensibles tels que l’industrie médicale ou agroalimentaire.

Veiller à la qualité de l’air comprimé

Il est par ailleurs essentiel, pour prévenir toute contamination, de surveiller la qualité de l’air comprimé. L’air comprimé, employé dans le processus de nettoyage cryogénique industriel, doit être filtré et déshumidifié pour éliminer les particules et l’humidité susceptibles de nuire à la propreté des surfaces nettoyées. Mais, ce n’est pas tout… Un air comprimé humide peut remonter à la base du réservoir de glace carbonique, favorisant, comme mentionné précédemment, la formation de bouchons !

Il est donc conseillé d’utiliser un air comprimé sec, mais aussi d’employer des filtres à air de haute qualité et de les changer régulièrement pour garantir une filtration efficace.

Maintenir la qualité constante de l’air comprimé

Les systèmes de séchage de l’air comprimé sont essentiels pour garantir la qualité de l’air utilisé dans les processus industriels, y compris le nettoyage cryogénique.

Il existe plusieurs types de systèmes de séchage de l’air comprimé, notamment les sécheurs par réfrigération, les sécheurs par adsorption et les sécheurs par membrane. Les sécheurs par réfrigération utilisent un système de refroidissement pour condenser l’humidité présente dans l’air comprimé, puis la séparent de l’air. Les sécheurs par adsorption utilisent des matériaux adsorbants pour piéger l’humidité, tandis que les sécheurs par membrane utilisent une membrane spéciale pour séparer l’humidité de l’air comprimé.

Rappelez-vous, les systèmes de séchage de l’air comprimé permettent de prévenir les problèmes liés à l’humidité, d’optimiser l’efficacité des équipements et de garantir des résultats de nettoyage de haute qualité.

Optimiser la sécurité au travail pour les opérateurs

Il est capital de prévoir toutes les mesures nécessaires pour garantir le bien-être et la protection des personnes intervenant sur le site.

Imaginons la situation suivante : l’opérateur a correctement préparé son tir cryogénique pour le nettoyage des armoires électriques sous tension, stipulé dans le contrat du nettoyage industriel de l’usine. Il a également veillé à sécher la cuve de son blaster cryogénique. Puis il interrompt les travaux, pour une pause : sa cuve est vide, plus de glace carbonique.

À son retour, il met directement la glace carbonique à l’intérieur de la cuve sans avoir séché cette dernière. Voici ce qui risque d’arriver :

  • Électrocution : l’eau présente à l’intérieur de la buse, du tuyau de tir et de la cuve engendre un arc électrique, lors du tir sur les composants électriques sous-tension
  • L’opérateur a commencé par nettoyer les portes en extérieur : l’humidité résiduelle a été chassée, mais une partie de la glace carbonique commence à s’agglomérer à l’intérieur de la cuve, de la buse de projection et du tuyau de tir. Le tir cryogénique va s’interrompre dans quelques instants, en raison de l’apparition de bouchons…

 

Ne prenez pas de risque: pour le nettoyage cryogénique, air sec et cuve sèche

IMPORTANT : Les opérations effectuées sous tension nécessitent une documentation spécifique, telle que des demandes, des ordres ou des autorisations de travail sous tension. Après avoir suivi une formation dispensée par un organisme certifié, l’employeur délivre au personnel une habilitation spéciale, indiquée par la lettre « T » pour les travaux sous tension ou « N » pour le nettoyage sous tension, conformément aux directives de l’INRS.

Même si votre machine de nettoyage cryogénique possède des buses dédiées au nettoyage cryogénique sous-tension : un air comprimé humide, ou une présence résiduelle d’eau, au niveau de la cuve, du tuyau de tir, et de la buse de projection, représentent un danger ! Moralité, utilisez de l’air comprimé sec, et veiller à sécher la cuve, le tuyau de tir, et la buse de projection, de votre machine de nettoyage cryogénique ! Regarder la vidéo plus haut.

En résumé

Voici un condensé et quelques informations supplémentaires que vous jugerez utiles :

  • Pour assurer le bon fonctionnement et la longévité de votre machine de nettoyage cryogénique, il est important de mettre en application quelques pratiques simples pour éliminer complètement de l’humidité la cuve.
  • Laisser la cuve à l’air libre (ouvrez le couvercle) pendant quelques minutes pour favoriser l’évaporation naturelle de l’eau résiduelle.
  • S’il reste de l’eau sur les parois : utiliser un chiffon sec et propre pour essuyer l’intérieur de la cuve après chaque opération de nettoyage. Pour cela, veillez à mettre hors tension votre blaster, en le débranchant du secteur et de la source d’air comprimé.
  • Enfin, vous pouvez effectuer un tir, comme sur la vidéo ci-dessus, pour chasser l’eau résiduelle au bas de la cuve, à l’intérieur du tuyau de tir et à l’intérieur de la buse.

En somme, sécher la cuve de votre machine de nettoyage cryogénique avant utilisation est une étape cruciale pour assurer l’efficacité du procédé, préserver la qualité de la surface à traiter, et garantir la sécurité de l’utilisateur. En suivant les bonnes pratiques décrites ci-dessus, vous garantirez un environnement sûr et hygiénique pour les opérateurs, tout en prolongeant la durée de vie de votre équipement.

Bon à savoir : à l’impact, le passage de pellets de glace carbonique de l’état solide à l’état gazeux, engendre de micro explosions. La surface est alors débarrassée des pollutions. Cela est dû à 3 phénomènes : l’énergie cinétique, la température entre la glace et la pollution, qui engendre un choc thermique. Vous pouvez ainsi nettoyer une ligne de production, sans produits chimiques. découvrez en suivant ce lien, les avantages du nettoyage cryogénique.