Air comprimé pour le nettoyage cryogénique : recommandations…

Si vous utilisez un nettoyeur cryogénique pour la mise en propreté de vos process industriels, ou si vous désirez effectuez des opérations de nettoyages extérieurs, car vous êtes prestataire de services, votre but est de toujours pouvoir effectué le travail sans accroc…

En plus de veiller à disposer de glace carbonique en quantité et en qualité suffisante, vous devrez veiller à votre apport en air comprimé, tant dans son volume et sa pression, que dans sa qualité.

 

Voici donc quelques recommandations…

Applications nettoyage cryogénique en industries

 

La grande majorité des applications de nettoyage cryogénique en industrie sont réalisées avec l’air interne des entreprises (France).

Une pression de 6 – 7 bar et un volume d’air de 4,0 à 6,5 m3/min (pour du gros matériel) sont, en règle générale, suffisantes pour réaliser 85% des applications du nettoyage cryogénique.

Vous devrez veiller à ce que votre blaster soit toujours branché sur un réseau d’air comprimé propre et sec.

Prestataires de services

 

Si l’utilisation de l’air comprimé de votre client n’est pas possible car la quantité ou/et la pression sont insuffisantes pour le travail donné, ou s’il existe un risque de chute de pression du réseau (et donc la mise en panne du parc outil)… l’utilisation d’un compresseur de chantier peut être alors nécessaire.

Nous vous recommandons pour les gros travaux de remise en état, les compresseurs thermiques capables de délivrer une pression minimum de 12 bar et un volume d’air de 10 m3/min.

Les modèles Kaeser M100, M121, Atlas Copco XAS 186 ou équivalents peuvent être loués ou achetés.

Avant de brancher votre Cryoblaster®, veillez à ce que ces compresseurs soient pourvus d’un système de traitement de l’air : refroidisseur, séparateur cyclonique, déshuileur. Si ces éléments sont absents, ils doivent être ajoutés !

Pourquoi utiliser un traitement de l’air complet sur un compresseur thermique ou électrique ?

 

L’air comprimé à la sortie d’un compresseur à vis est très chaud : entre 55 et 82° Celsius.
Avec de telles températures, vos tuyaux d’air comprimé, les joints pneumatiques de votre blaster peuvent être détériorés.

L’air comprimé est également humide : l’humidité ambiante, la température du process de compression, et la pression, génèrent une vapeur d’eau extrêmement saturée pouvant entraîner des risques de panne sur votre blaster.

Mais ce n’est pas tout… “tirer” avec de l’air comprimé humide peut générer:

  • la rouille sur les surfaces métalliques,
  • les moisissures sur le bois ou pire encore,
  • l’électrocution en configuration électrique.

Enfin l’air comprimé peut-être chargé d’huile, de poussières, de bactéries, de particules métalliques…

Vous devrez veiller également à la propreté de ce dernier avec l’utilisation de filtres apropriés.

 

Découvrez nos solutions de traitement de l’air comprimé

Air Comprime, Air Comprime Equipements Accessoires, Air Comprime Industrie